Forum parlant de l'actualité du heavy metal en général.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interview de Nedra - Septembre 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taranis
Admin
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 17/03/2008
Age : 47
Localisation : Région parisienne

MessageSujet: Interview de Nedra - Septembre 2008   Jeu 4 Sep 2008 - 8:19

Salut

Voici une interview de Vassago, guitariste du groupe Nedra, comme vous le constaterez il manque pas
d'humour le bougre lol!

Bonne lecture...


Notre dernière entrevue date de mai 2001, pouvez-vous nous faire un résumé des évènements importants de Nedra pendant toutes ces années ?

En 2001 nous venions de sortir notre première démo. Celle-ci nous a permis de démarcher quelques concerts pour acquérir un peu plus d’expérience. Ensuite nous avons voulu sauter dans le grand bain en enregistrant un album. Nous avons été plus ou moins obligé de prendre notre temps afin de réunir les finances et l’expérience nécessaire pour se lancer avec le moins de risque possible. Cet album vient de sortir. Aujourd’hui nous tournons le plus possible afin de le défendre tout en commençant le travail sur le prochain.

Vous avez mis beaucoup de temps à sortir "D'un extrême à l'autre", que c'est-il passé ?

Comme expliqué plus haut, nous voulions prendre notre temps. Personne ou presque ne nous attendait, nous voulions sortir le meilleur album possible. Pour se faire nous avions besoin d’un minimum d’expérience, de choisir correctement notre producteur (Didier Chesneau en l’occurrence), et surtout des finances à la hauteur de nos attentes de résultat.

En outre, le marché actuel de la musique en France fait qu’il est de plus en plus difficile de trouver un label qui puisse miser un minimum sur un groupe qui démarre. Nous avons tapé à toutes les portes durant plus d’un an et lorsque l’une d’elle s’est ouverte (Gofannon) nous avons pu sortir cet album grâce à leur support.

Pour la production, vous avez mis les petits plats dans les grands, n'est-ce pas un risque financier pour un 1er album ?

C’est plus qu’un risque, c’est un investissement à long terme qui a des chances de ne jamais rien nous rapporter. Mais c’était notre choix, nous ne voulions pas d’un album enregistré à la va vite au fond d’un garage avec un son de démo qui arrive à faire illusion auprès d’un public non avertit mais qui ne dupe pas les professionnels. Pour arriver à un résultat correct, il n’y a pas de secret, il faut un studio professionnel avec un professionnel derrière les manettes. Aujourd’hui, aucun des membres de Nedra ne regrette d’avoir creuser un gouffre dans son budget personnel. Nous n’aurons pas à rougir de notre premier album, sa production tient la route face à des groupes bien plus connus et qui ont bien plus de moyens que nous. On peut être underground et sonner.

Comment est accueilli le cd en France et à l'étranger ?

A l’étranger pour le moment nous n’avons pas de retour. Je sais qu’un webzine metal allemand nous a descendu (rire sadique), mais bon on ne fait pas de metal, c’est donc assez logique.

En France les chroniques sont plutôt bonnes, et ça fait plaisir ! Et ce, aussi bien du côté rock que du côté metal. Il est vrai que notre musique navigue plutôt entre deux eaux. Les retours que nous avons en fin de concert ou sur différents forums est également très encourageant. Il semble que ceux qui nous entendent et nous voient en live n’en tirent que du positif, maintenant le plus difficile pour nous sera donc de nous faire connaître un maximum auprès de ceux qui n’ont pas forcément une démarche de découverte et qui attendent le hasard pour découvrir de nouveaux artistes.

Vous concluez avec une reprise de Cabrel, surprenant comme choix... pourquoi ce titre plus
qu'un autre ?


Ce titre est un formidable morceau de rock qui s’ignore. Très rapidement nous avons entendu le potentiel d’adaptation qu’il pouvait avoir et nous n’avons pas résisté à le faire. D’autant plus que personne ne l’avait tenté auparavant. Nous préférons réarranger un morceau d’un autre style
plutôt que de reprendre à l’identique ou presque un morceau plus dans notre genre. Surtout pour le placer sur un album. C’est plus amusant à faire, et je pense que c’est aussi plus amusant à écouter pour l’auditeur.

Ce que je me souviens de Nedra c'est un chant en français que l’on ne comprenait pas bien,
cette époque est bien révolu sur cet album à quoi le doit-on ?


Sans doute le fruit d’un travail étalé dans le temps, allié à de bonnes collaborations. Nous avons tous fait d’énormes progrès depuis nos débuts et nous en avions besoin. Et notre rencontre avec Didier nous a également apporté bien plus qu’un savoir faire de production. Le Nedra qui est sortit des studios Melody n’a plus rien à voir avec celui qui y était rentré ! Et les répercussions de ce changement feront encore de l’écho sur nos prochains travaux…

Comme je vous l'ai déjà dit, votre musique s'oriente plus sur le rock que sur le métal "traditionnel". Pourquoi ce choix ?

Je pense que c’est en premier par goût. A titre perso je préfère largement tout le rock US actuel à tout ce qui est venu d’Allemagne ces 10 dernières années. Je ne rejette pas tout ce qui vient de chez nos voisins direct pour autant, mais dans l’ensemble, je me retrouve plus dans le groove anglo que dans la rigueur saxonne. Le côté rock tombe également sous le sens par rapport à la voix d’Olivier qui ne titille pas les extrêmes aigus. Enfin, je pense qu’il y a bien plus de possibilités en tapant dans une large palette rock (de la pop au metal) afin de ne pas se répéter d’un titre à l’autre. Il n’y a rien de pire qu’un disque proposant 12 titres au même tempo, avec les mêmes artifices et les mêmes solos par exemple. Le rock nous paraît plus libre que le metal pure et dure. Mais j’insiste sur le fait que ce sont nos goûts qui prédominent.

Quels sont pour vous les ingrédients nécessaires pour faire une bonne chanson ?

Une bonne paire de couille !!! (Ou de sein si on est une fille, le rock n’étant pas unisexe). Accessoirement une rythmique en place qui groove bien et une mélodie, je pense que ça suffit. Après on entre dans l’arrangement, et c’est peut être ce denier point qui fait la différence entre
une bonne et une mauvaise chanson.

Bon je suppose que vous avez commencé à travailler pour le 2ème album ?

Et comment ! On a déjà 6 titres sur le grill. Et des tonnes d’idées foisonnent ! Mais motus, comme d’habitude, on aime bien faire des surprises au public qui nous suit.

Quels sont les projets pour le futur de Nedra ?

Pour le moment nous continuons à tourner un maximum. Nous cherchons en priorité à visiter la province. Les Parisiens nous ont trop vus, ils ont besoin de faire un break. Mouhaha. Et puis nous retournerons dans les geôles de Didier pour qu’il tire une fois de plus le meilleur de nous à coup de
fouets !!! (Rire nerveux).

Que pensez-vous de la démarche du groupe Revenge qui propose son album gratuitement sur le net, les fans donnant ce qu'ils veulent ?

Je n’ai pas vraiment d’avis tranché sur la question. Je manque de recul pour pouvoir savoir s’ils représentent l’avenir de la distribution musicale ou la mort des maigres chances que des groupes comme les nôtres peuvent avoir de survivre de leur musique. Mais c’est très courageux de leur
part d’avoir cette démarche.

Je pense que pour pouvoir faire ça, il faut pouvoir enregistrer dans un studio à soi pour un coût minimum pour que ça reste viable. Notre album à coûté au groupe le prix d’une voiture (et c’est loin d’être cher compte tenu des prix habituels). A partir de là il est difficile d’envisager de continuer à
produire des albums dans un studio pro tout en distribuant sa musique pour rien ou presque. Pour un groupe comme Radiohead ça peut marcher, ils se rattrapent sur le nombre. Pour un groupe français underground, ça revient à faire cadeau de sa musique. C’est généreux. Le tout est de savoir pendant combien de temps nous aurions les moyens d’offrir une voiture à ceux qui nous écoutent…

Et pour finir un mot pour mes lecteurs ?

Je pense qu’un simple merci pour avoir lu cette interview s’impose. C’est qu’il est bavard le Vassagal !

Je leur dirais bien aussi de se jeter sur notre site pour commander notre premier album de manière totalement vénale et intéressé (en plus il n’est même pas cher et bourré de bonus). Mais non, je n’ai pas besoin, puisqu’ils vont le faire sans même que j’ai besoin de le leur demander, parce qu’ils sont géniaux… hein ? J’en fais trop ? Meuh non… Si ? Bon ok j’arrête alors.

Et sinon cuir ?

Bonne bourre à tous.

http://www.nedra.fr/

_________________
Taranis

Que la force du métal soit avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-fils-du-metal.forumperso.com
Nicovince

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 25/03/2008
Age : 44
Localisation : Vendée - France

MessageSujet: Re: Interview de Nedra - Septembre 2008   Dim 7 Sep 2008 - 18:12

Cet album déchire tout ... jetez vous dessus !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Interview de Nedra - Septembre 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REPORT/PICS] 13 Septembre 2008 - Zöldïer Noïz - Montpellier
» Sorties cd & dvd - Septembre 2008
» Paris Bercy 24 septembre 2008
» [ Technoparade 2008 - 20 Septembre 2008 - avec un char Trip & Teuf ]
» [INTERVIEW] CNBLUE ‘LADY’ @ B-PASS MAGAZINE (Septembre 2013)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Fils Du Metal :: La taverne de Tankard :: Interviews-
Sauter vers: